questions/reponses sciences-humaines methode coué epictete fal-nameh temoignages voyance clermont ferrand voyance sagesse du tarot travaux occultes


   

Lame 11

LA FORCE ( La Force )

Valeur numérique : 20

Lettre : Caph

Nous retrouvons ici la blonde reine des cieux avec sa couronne d'or qui, cette fois, a cinq pointes symbolisant le nombre du Logos créateur. Cette couronne est posée sur une coiffe qui, pareille à celle du Bateleur, forme le signe de l'infinité. La FORCE de cette femme est donc illimitée, elle se nourrit d'infinité. La partie droite du chapeau, galonnée de rouge, est doublée de feuilles de laurier en or, signe de victoire. Le galon de la partie gauche interne est vert.

La couleur jaune de la couronne et du chapeau montre que cette créature féminine se manifeste par son intelligence et sa raison. Les avant-bras sont jaunes également. Elle agit donc sagement, avec bienveillance et compréhension, cette bienveillance étant symbolisée par les larges manches et les poignets verts. Elle porte une robe bleu ciel ceinturée de rouge et, par-dessus, un large manteau rouge. La robe bleu ciel représente la foi pure et la confiance en Dieu. La foi et les sentiments sont soumis au contrôle de l'esprit. Le grand manteau rouge, ouvert et tombant jusqu'à terre, symbolise l'esprit toujours en éveil qui enveloppe cette femme afin que personne ne puisse apercevoir son être intime délicat, sensible et aimant, et en abuser peut-être.


Un lion aux pattes puissantes est tout à côté. Sa gueule est maintenue ouverte par les mains douces de la femme L'animal a des crocs puissants mais il ne peut mordre la femme car elle tient sa gueule ouverte; il ne peut lui résister. Elle y parvient d'ailleurs sans effort. Sa force est telle que c'est un jeu de tenir ce puissant lion sous son empire.

Quelle peut être cette force, supérieure à celle du plus fort des animaux, le lion ?

Cette force, la plus puissante du monde, est la force de l'AMOUR qui vainc tout et à qui rien ne résiste.


L'homme qui, sur la carte précédente, s'est battu avec son destin pour enfin parvenir à la sagesse du sphinx, a beaucoup appris. Il s'est également enrichi d'expériences qui n'étaient pas en rapport direct avec ce destin, mais sans lesquelles il n'aurait pu en venir à bout. Il dut apprendre l'objectivité parfaite envers ses prochains, à penser et ressentir impartialement afin de pouvoir résoudre tous ses problèmes personnels, même les plus routiniers. Mais, comment a-t-il pu tout à coup parvenir à cette objectivité ? Il n'y a qu'une méthode pour cela. Il dut apprendre, en son for intérieur, à se mettre à la place de ceux qu'il côtoyait, à faire siens leurs points de vue. Tout à coup, les choses apparurent sous un tout autre jour. Par conséquent, il ne s'énerva ni ne se fâcha plus. Il put, en toute OBJECTIVITÉ, réfléchir tranquillement à un problème et en trouver la solution.

Tout d'abord, il appliqua cette méthode avec sa raison. Lorsque quelque chose le contrariait, il respirait consciemment profondément en pensant : « Du calme, pas d'énervement. Essayons de nous mettre à la place de l'autre dont je ne peux encore accepter l'opinion. Voyons où la vérité repose et qui de nous deux a raison. » Il se mit réellement et consciemment à la place de l'autre. Et c'est avec objectivité qu'il put considérer la question, y réfléchir et apporter une solution à la satisfaction de chacun. Puis, vint le temps où il ne fut plus nécessaire de raisonner, de respirer profondément afin de garder son calme. Ses nerfs acceptèrent très vite la discipline imposée par sa raison. Lorsqu'il se trouvait dans une situation exigeant qu'il se mît à la place de l'autre, il pouvait, impartialement et avec succès, prendre les choses en mains, sans avoir à se calmer d'abord. Son entourage admirait cette sereine tranquillité et la respectait. Mais, à l'échelon de l'Ermite, il avait appris à se taire. Aussi maintenant, il ne divulgue plus les grandes vérités à ceux qui ne sont pas encore mûrs. Il doit faire attention de ne pas « jeter des perles aux pourceaux » comme le dit la Bible mais, pareil à l'apôtre Paul, il « apprend à parler plusieurs langues ». Il ne désire plus être compris de ses prochains, c'est lui qui commence à comprendre les autres. Il remarque que les auges, avec leur manière de vivre et leur destin, commencent à l'intéresser. Or, s'intéresser signifie que l'on commence déjà à aimer. Cela n'arrive pas par la force de la volonté, mais vient de soi. Il a dû admettre que l'amour est indépendant de la volonté. Ou nous aimons ou nous n'aimons pas; cela ne dépend pas de nous. Et un jour, sans qu'il l'eût voulu, les hommes lui sont devenus chers. Au début. il agissait encore « comme si » l'amour dictait ses actes. Mais il comprit ses prochains de mieux en mieux et il ne lui fut plus nécessaire d'agir « comme si » l'amour le conduisait car l'amour et l'intérêt étaient vraiment présents. Il est curieux de noter qu'il se reconnaît maintenant en chacun, même en celui qui, primitif encore, est sur l'échelon inférieur. Il sait consciemment qu'il fut une fois à ce stade. Le combat des hommes lui rappelle ses propres difficultés du début. Au travers de ses prochains, il a beaucoup appris sur lui-même. Chaque être est un autre soi-même, un reflet, parfois même une caricature, mais essentiellement — soi. L'amour est la force intérieure qui tend vers l'unité et il commence alors à aimer les hommes, les animaux, les plantes, tout l'univers. Il se sent un avec tout ce qui vit. Cet amour n'a rien de commun avec le sentiment inférieur de l'amour, la sexualité. Il est tout dans le coeur, il naît d'une unité spirituelle. Cet amour est la force la plus puissante du monde. L'amour, c'est la vie, l'amour c'est l'ÊTRE. Et l'ÊTRE éternel, c'est DIEU.

Il n'est pas nécessaire à celui qui est habité par le véritable amour de garder sans cesse le sourire aux lèvres. L'amour n'est ni sentimentalité, ni bien-être. Il n'est pas besoin d'en faire la démonstration. Celui qui porte en soi l'amour réel le prouvera par des faits, mais il ne sera jamais question de vouloir le prouver. L'amour doit simplement être la cause profonde de ses actes. Le soleil ne veut pas diffuser lumière et chaleur, mais il les diffuse tout simplement. Au onzième échelon de conscience, l'homme rayonne d'amour et de chaleur, et par eux, triomphe de tous les êtres vivants, du monde entier. Oui, même du lion, le roi des animaux ! Chacun de nous connaît le lion de nos rêves. Comme dans ces rêves, le lion symbolise les forces puissantes du corps et les deux grands instincts qui se manifestent par le corps.

La carte nous montre un lion dompté, non pas vaincu. La femme doit encore le tenir, elle ne peut le lâcher. Le lion est déjà sous l'empire de la force, de la manifestation la plus puissante de l'esprit, sous l'empire de l'AMOUR.

La onzième carte du Tarot porte la somme du nombre 11, le chiffre 2 avec le zéro, symbole de l'espace infini, donc le nombre 20, et la lettre CAPH. Jusqu'à maintenant, nous n'avions rencontré que des chiffres seuls. Après la première décade, nous avons des nombres de deux chiffres que nous additionnons selon la méthode cabalistique pour en obtenir la somme La somme de 11 est 2 qui, jamais, ne peut se présenter dans une unité. Pareil à ce chiffre, le nombre 20 est aussi un redoublement puisque le zéro ne compte pas dans la réduction cabalistique. C'est ainsi que CAPH est également une lettre double de l'alphabet hébraïque.

L'illustration La FORCE expose deux facteurs : le vainqueur et le vaincu. Le vainqueur est illustré par cette belle femme dont la plus grande force est l'amour. Le vaincu est le lion qui, par son corps et les deux grands instincts de son être physique, symbolise la plus grande résistance à l'esprit. Nous pouvons nommer ces deux facteurs force et vitalité. La force de l'amour et la vitalité du corps, également importants; mais la force de l'esprit, l'amour, doit dominer la vitalité du corps.

La lettre CAPH correspond au nom Chabir ( Le Puissant) qui caractérise le « premier ciel » et la première cause mettant en mouvement tout ce qui est mobile. La signification hiéroglyphique de la lettre CAPH est la main de l'homme donnant l'idée d'une prise solide. C'est pourquoi tout ce qui est force correspond à cette lettre.


 
www.voyanceclermontferrand.fr